Interview de Mana - Moi dix Mois

Voici un interview de Mana paru dans un magasine (Rock one - Hors série - Spécial Japon - 2006) :

Version texte écrit

Qui ne redouterait pas un tête à tête avec Mana, l'énigmatique créateur, auteur, compositeur et guitariste de Moi dix Mois ?

Lorsqu'on le voit à la télé ou en public, en cos­tume de scène, Mana ne parle pas. II chucho­te même les réponses à l'oreille d'un interprè­te qui les répétera tout haut. Mana n'aime pas sa voix, et c'est pour cela qu'il engage un chanteur, comme il choisit et vire à sa guise tous les membres de son groupe. II travaille seul, écrit, compose, et arrange lui même ses morceaux : "Quand je suis chez moi, tout seul, dans ma chambre et qu'il fait sombre, alors je peux enfin travailler", confie-t-il.

Histoires de spectres

Le leader s'inspire principalement d'obscurs films d'hor­reur : "Je m'intéresse à ces films-là car ce sont des choses qui ne peuvent arriver et que l'on ne peut pas expérimenter dans la vraie vie". Pour n'en citer qu'un, il se rappelle avoir été visuellement inspiré par le film ita­lien, "Mask Of Satan", de Mario Bava. Avis aux ama­teurs ! II apprécie Bach, également pour ses composi­tions mystérieuses. Comme la plupart des Japonais, artistes ou non, Mana aime les histoires de spectres et d'esprits et a même eu quelques expériences effrayantes : "C'était il y a très longtemps, plus de dix ans. j'habitais encore à Osaka. Il y a une histoire de fan­tôme japonais. un compte folklorique ("Kaidan no bana­shi", Ndr). Avec des amis, on s'est rassemblé dans une maison et on a commencé à se remémorer cette histoi­re. Et, tout à coup, tout s'est mis à trembler, et le fantô­me est réellement apparu", raconte avec passion un Mana décidément bien étrange.

Mes propres sentiments

Le son de Moi dix Mois est très particulier : "La base de ma musique, le mélange de classique et de musiques plus agressives, ne changera jamais. C'est le style Mana. En revanche, dans "Beyond The Gate" (son der­nier album, Ndr), j'ai créé des pistes digitales, ce qui n'avait jamais été fait avant. C'est donc entre autres la manière de mixer qui peut toujours être modifiée. L'album précédent, "Nocturnal "datant de 2004, avait été réalisé sous la forme d'un conte, que Mana qualifie d'"histoire d'amour d'horreur romantique" : "Le thème est horrifique, mais j'avais envie de raconter l'amour", explique-t-il. "Dans 'Beyond The Gate', il n'y a plus de love-story, j'ai davantage exploré mes propres sentiments." La pochette de l'opus est toujours aussi pleine de symboles religieux : Mana est crucifié au dessus d'une mer de sang : "Cette mer représente mon sang sale qui s'est écoulé, et une résurrection est à venir. Bien que je ne fasse pas partie d'un quelconque mouve­ment religieux, il y a pour moi tout un passé historique et des signes très profonds et empreints de sens". Le titre de l'album symbolise le nouveau départ du groupe, une porte qui s'ouvre et le chemin sur lequel il s'engage après le changement de chanteur : "Je cherchais une voix agressive, violente, et surtout quelqu'un d'assez masculin ". Juka a donc été remplacé par Seth.

Mylène et Robert

Mana nous confie qu'il est très attaché à la France : il aime pèle-mêle admirer les bâtiments, manger du canard, et écouter la pop française (Mylène Farmer et Robert). II apprécie le public français, très passionné : "En France, le public est plus agressif qu'au Japon, et cela me donne beaucoup d'énergie". II ne parle pas encore notre langue, mais promet de faire un effort : "Bien que ce soit un peu difficile de ne pas communi­quer, je trouve ça très enrichissant et amusant d'aller de pays en pays et de découvrir différentes cultures. Petit à petit, je retiens les mots, et je voudrais à terme pouvoir communiquer plus ou moins dans 1a langue des pays que je visite".

Un tomme d'affaires

Le musicien a de nombreuses préoccupations. En dehors de son label Midi:Nette, dans lequel il signera peut-être de nouveaux groupes, il essaye de gérer en partie sa marque de vêtements, Moi-Même-Moitié. "Je ne fais pas tous les designs mais quand même une partie. Ma musique est un mélange dé beauté et de violence, et je veux aussi essayer d'évoquer cela dans mes vêtements, qui sont à la fois mignon et dark. On aimerait les importer en Europe, on y a pensé. Mais au niveau légal et de !'organisation de la structure de la société, c'est un peu compliqué, et nous ne sommes pas encore très au point. " II va donc falloir patienter encore un peu avant d'adopter le style gothic lolita dessiné par Mana. Ce dernier qui vient d'annuler quelques dates de sa tournée américaine, a également prévu quelques concerts à Tokyo avant la rentrée. Le programme de Mana-sama est décidément bien chargé !

 

Ou version scannée, pour ceux qui préfèrent

Commentaires (5)

1. Mu-chan 06/11/2007

ils sont magnifiques je trouve!! de toutes manières

2. Serena 19/02/2008

j'aime bcp votre site , de plus j'adore Mana sama et le visual kei XD

3. manasamagl 19/03/2008

C'est vrai qu'elle n'est pas très nette mais peu importe. Si on aime vraiment MANA SAMA on arrive quand meme à lire ce qu'il y a d'écrit. En plus ce que l'on apprend est génial !

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

"ずっと 二人で, never change my heart..."

RockJapan © 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site